ICRONOS festival international du film archéologique
ICRONOS fête ses 30 ans du 23 au 27 octobre 2017 au musée d'Aquitaine en organisant une rétrospective des 15 éditions passées du festival, depuis 1988!
Retour menu accueil...
   

 
Mot clé :
Thème :
Famille :
Pays :
durée :
 
Signalez-nous
un film
qui n’est pas dans notre base !

 
XVIe Festival International du Film d'Archéologie de Bordeaux
Le prochain festival ICRONOS se tiendra en octobre 2018.
Les inscriptions pour ce festival ouvriront en décembre 2017.

Rendez-vous l'année prochaine pour un nouveau festival !
 
Actuellement 476 films dans notre base de données
> Vos critères de recherche : Mot clé : AUCUN
Thème : TOUS Pays : TOUS
Famille : TOUTES Durée : TOUTES
Résultat de votre recherche :  476 film(s) trouvé(s) !
Trier par :   Titre français  Année réalisation  Durée (+long au +court)
L'avenir du passé
(Titre original : "L'avenir du passé")
 
Travail de restauration et études menées sur le grand temple d'Amon-Rê sont inséparables afin de mieux connaitre l'histoire des temples et la vie des égyptiens à l'époque pharaonique.
 

Le bateau dans la confiture
(Titre original : "Das Schiff im Zuckerguß - Wracks nach Hausfrauenart")
 
Qu'a donc à voir la confiture avec l'archéologie ? Les bois immergés, les épaves ou les restes d'habitats lacustres sont conservés par le sucre. Le sucre est absorbé par les bois tendres et se cristallise. Ainsi, le bois est préservé de la pression de l'air et conserve son humidité.
 

Le calendrier lignieux
(Titre original : "Der Hölzerne Kalender – Dendrochronologie Haithabu")
 
Jusqu'à présent, aucune donnée certaine sur le commencement et la fin d'une colonisation de la ville vikinq de Haithabou n'avait pu être établie, parce que les sections temporelles inscrites dans la terre et dont les archéologues se servent d'habitude pour dater, restaient introuvables dans la région marécageuse qui environne Haithabou. Ce défaut possède en outre l'avantage que le bois, la matière première aux constructions vikings, se conserve particulièrement bien en terrain humide. C'est à partir de ces objets trouvés en bois que la dendrochronologie, la science qui détermine l'âge des arbres au moyen des anneaux ligneux annuels, rend possible une datation exacte. Il se crée un calendrier ligneux que l'on peut parcourir des temps modernes jusqu'à l'époque viking.
 

Le Casque d'Amfreville
(Titre original : "Le Casque d'Amfreville")
 
Le Casque d'Amfreville est un chef d'Ïuvre de l'artisanat celtique gaulois, réalisé en or, fer, bronze et émail entre le 4ème et le 3ème siècle avant JC. il offr une combinaison harmonieuse de fer, d'or, d'émail et de bronze. Ce casque, plus qu'un objet destiné à la guerre, est une superbe oeuvre d'apparat.
 

Le château de Boussu
(Titre original : "Le château de Boussu")
 
Dans le site actuel, les états antérieurs de l'environnement du château de Boussu ne sont plus visibles actuellement.
Après six années de travaux de dégagement autour de l'ancien châtelet et cinq fouilles, une partie seulement du château de Jean de Hennin-Liétard est connue.
Toutefois, on peut établir, en termes généraux, l'aspect global du château de la Renaissance et déterminer la partie érigée sous la direction de Du Broeucq.
Ce film présente une reconstitution en animation virtuelle du château sur la base des relevés et études des scientifiques.
 

Le Château enterré
(Titre original : "Le Château enterré")
 
Fouilles de 1983 à 1986, sous la cour carrée du Louvre, à la recherche des vestiges de l'ancienne forteresse médiévale de Charles V.
 

Le château Vauclerc
(Titre original : "Le château Vauclerc")
 
Avant les fouilles de sauvetage urgent réalisées en 1994 et 1996, le château de La Rochelle n'était connu que par des gravures anciennes le représentant sous la forme de deux tours incluses dans le front ouest de l'enceinte urbaine. La construction d'un parc de stationnement souterrain sur la place de Verdun a été l'occasion de mettre au jour un édifice d'une ampleur insoupçonnée. La première mention du château n'apparaît dans les archives qu'en 1214, durant le règne de Jean sans terre, qui s'en sert comme tête de pont lors de ses débarquements en Poitou. Sa construction ne paraît pas être antérieure à la fin du XIIème siècle. Dans l'angle nord-ouest de la première enceinte urbaine, un vaste espace estimé à plus de 11000 mètres carrés, et libre de toute construction antérieure, sert à l'édification du château. Il es t formé par un quadrilatère, entouré de douves, cantonné d'anormes tours (13 m de diamètre) dont l'une d'elles contrôle une porte vers la ville. Pris par les Français en 1224, les courtines sont renforcées par de nouvelles tours circulaires et par des poternes dont l'accès se fait par des salles souterraines. La vaste cour était occupée partiellement par des bâtiments : apprentis, logis, grande salle ? Cédé aux Anglais en 1361, le château est repris en 1372 par les Rochelais qui s'empressent de le raser, ne gardant que le front ouest intégré dans l'enceinte de la ville. L'emplacement du château n'en reste pas moins domaine royal jusqu'à la révolution. Aucune construction n'y est réalisée hormis un hôtel de la Monnaie du XV au XVIIème siècle. La restitution par images de synthèse, financée par la ville de La Rochelle, est un simple essai destiné au public fréquentant le parking souterrain pour lui restituer la mémoire du lieu. Elle n'a pas la prétention d'une restitution fidèle, les vestiges trop arasés ne le permettant pas.
 

Le Cistercien en Provence
(Titre original : "Le Cistercien en Provence")
 
Ce film présente les joyaux de l'art cistercien de Provence : Les abbayes du Thoronet, de Silvacane et de Sénanque. Des images vidéographiques, des vues aériennes enrichissent les prises de vues effectuées dans ces trois abbayes.
 

 
 

 
2003 © Copyright icronos. ICRONOS - 100 rue Malbec - 33800 Bordeaux - Renseignements : 05.56.94.22.20 - Email :icronosafifa@gmail.com