ICRONOS festival international du film archéologique
ICRONOS fête ses 30 ans du 23 au 27 octobre 2017 au musée d'Aquitaine en organisant une rétrospective des 15 éditions passées du festival, depuis 1988!
Retour menu accueil...
   

 
Mot clé :
Thème :
Famille :
Pays :
durée :
 
Signalez-nous
un film
qui n’est pas dans notre base !

 
XVIe Festival International du Film d'Archéologie de Bordeaux
Le prochain festival ICRONOS se tiendra en octobre 2018.
Les inscriptions pour ce festival ouvriront en décembre 2017.

Rendez-vous l'année prochaine pour un nouveau festival !
 
Actuellement 476 films dans notre base de données
> Vos critères de recherche : Mot clé : AUCUN
Thème : TOUS Pays : TOUS
Famille : TOUTES Durée : TOUTES
Résultat de votre recherche :  476 film(s) trouvé(s) !
Trier par :   Titre français  Année réalisation  Durée (+long au +court)
Histoires de l'Alcazar
(Titre original : "Histoires de l'Alcazar")
 
La construction de la bibliothèque municipale à vocation régionale, au centre ville de Marseille, est l'occasion de procéder à une fouille archéologique préventive de grande ampleur. Cette dernière a lieu sur l'emplacement de l'ancien site du théâtre de l'Alcazar, salle mythique, aux yeux des marseillais aujourd'hui. Une année durant seront mis au jour des vestiges appartenant à toutes les périodes, des fondations du théâtre moderne jusqu'à la découverte d'un bassin daté de l'antiquité grecque.
 

Histoires de pierre
(Titre original : "Storie di pietra")
 
"Par le passé, plusieurs chercheurs ont soutenu que la représentation du visage humain était la première forme de communication humaine.
Ce documentaire témoigne de ce que j'ai appris d'un de ces savants solitaires au cours de notre longue collaboration" - Piero A. Boni
 

Homme, le fer, l'argile et le feu 1 (l')
(Titre original : "Homme, le fer, l'argile et le feu 1 (l')")
 
Cette production permet de visualiser l'intégralité de la mise en oeuvre d'une chaîne opératoire pour la réduction du minerai de fer dans un bas fourneau telle qu'elle se déroulait à la protohistoire.
 

Homme, le fer, l'argile et le feu 2 (l')
(Titre original : "Homme, le fer, l'argile et le feu 2 (l')")
 
Reconstitution expérimentale d'une forge protohistorique : fabrication d'une hache du Premier Âge du Fer.
 

Il Etait deux fois, l'Aurochs
(Titre original : "Il Etait deux fois, l'Aurochs")
 
Durant la préhistoire, l'aurochs était chassé par l'homme qui l'a fréquemment représenté sur les parois des grottes, comme par exemple à Lascaux il y a 17 000 ans. Puis il s'est raréfié et le dernier représentant de cette espèce dont sont issus tous les bovidés a été tué en 1627, en Pologne.
Trois siècles plus tard, on parviendra à reconstituer, par croisements, un animal proche de l'aurochs disparu. C'est un individu de cette seconde espèce qu'une équipe d'archéologues entreprend de dépecer et de découper, à la recherche des pratiques des hommes préhistoriques.
 

Il était deux fois... L'Abbaye
(Titre original : "Il était deux fois... L'Abbaye")
 
Depuis quelques années, les images de synthèse permettent de reconstituer tout ou partie des grands monuments disparus. Une expérience de ce genre a été mise en oeuvre à propos de l'abbaye de Cluny., qui fut la plus grande abbaye de toute la chrétienté. Les archéologues commentent.
 

Il était deux fois... Lucy
(Titre original : "Il était deux fois... Lucy")
 
A partir de quand peut-on parler d'humanité et sur quels critères ? Des chercheurs ont mis en oeuvre de singulières expériences pour comprendre comment Lucy, notre célèbre ancêtre, marchait, comment elle accouchait, ce qu'elle mangeait...
 

Iles de Cenere
(Titre original : "Isole de Cenere")
 
La vie à Vulcano et Stromboli, les deux Volcans actifs de l'archipel.
 

In the land of the black pharaohs
(Titre original : "Sur les traces des Pharaons noirs")
 
Charles Bonnet est une sommité dans le monde de l’archéologie européenne. Ce genevois, vigneron à l’origine, fouille le nord du Soudan depuis 40 ans. Ses travaux ont permis de montrer l’importance de la civilisation nubienne, celles des fameux « pharaons noirs », et du site de Kerma, premier grand royaume africain. Les découvertes majeures qui lui et son équipe ont faites permettent au peuple soudanais, déchiré par des dizaines d’années de guerre civile, de redécouvrir une partie de son identité…
Ce film nous permet de suivre les pas de Charles Bonnet et de la mission archéologique qu’il dirige. L’équipe est composée d’une dizaine de chercheurs parmi lesquels Mathieu Honegger, jeune préhistorien qui vient de découvrir à Kerma la plus ancienne nécropole de la vallée du Nil, et Louis Chaix, ancien moine bénédictin et archéozoologue retraité, qui continue de venir chaque année au Soudan.
 

Inagina,the last house of iron
(Titre original : "Inagina, l'ultime maison du fer")
 
Bien que la métallurgie du fer soit pratiquée en Afrique depuis près de 3000 ans, les techniques complexes qui lui sont liées sont en voie de disparition : les dernières fontes de minerai ont été effectuées en divers lieux entre 1920 et 1970.
L'activité séculaire des forgerons, peu à peu tombée dans l'oubli, a été remplacée par celle du forgeage d'objets de fer importés de l'Occident, comme les vieux rails ou les carcasses de voitures.
Sollicités par Eric Huysecom, chercheur au département d'anthropologie de l'Université de Genève, onze forgerons dogons du Mali, détenant encore les secrets de cette activité ancestrale, se sont réunis une dernière fois pour invoquer les esprits, creuser une mine, fabriquer le charbon de bois et construire un fourneau de terre et de scories. Ce dernier, appelé "inagina", littéralement la maison du fer, a "accouché" de 25 kilos d'un fer d'excellente qualité. Cette matière brute a permis aux artisans de forger les outils traditionnels destinés à l'agriculture, à l'armement et à la parure du peuple dogon. Les différents objets utilisés et fabriqués à cette occasion seront bientôt exposés au Musée d'ethnographie de la ville de Genève.
Ce film, tourné en 1995, fait ainsi revivre une expérience unique, où les résultats des analyses scientifiques complètent les aspects sociaux et magiques liés à ces opérations, tout en démontrant la maîtrise absolue du savoir-faire de ces derniers "maîtres de fonte" africains. Les diverses activités, exclusivement masculines, s'égreinent au fil de la saison sèche, sur une palette nuancée de bruns et de jaunes.
L'association du chercheur de terrain au caméraman Bernard Augustoni, au monteur Bruno Saparelli et à l'écrivain et acteur Armen Godel conduit, au delà de l'observation scientifique, à la réalisation d'un film relevant le défi d'allier technique, esthétique et émotions dans une aventure commune.
 

Interroger l'art pariétal
(Titre original : "Interroger l'art pariétal")
 
Etude de la célèbre "Frise noire" (7m de long, 2m de haut) de la grotte de Perch-Merle.
Etude minutieuse des 25 figures animales révélant que la frise a été réalisée probablement en mois de 2 heures par un seul artiste préhistorique.
 

Jean Bottéro : nouvelles de Mésopotamie
(Titre original : "Jean Bottéro : nouvelles de Mésopotamie")
 
Epigraphiste, poète (il traduit Gilgamesh, la première épopée jamais écrite), spécialiste des religions, Jean Bottéro raconte la Mésopotamie. En compagnie de Guy Savoy, il parle de cuisine et de l'évolution des goûts ; il revisite les superbes salles du Louvre consacrées à la Mésopotamie ; il explique le travail de l'épigraphiste. Enfin, un grand voyage en Syrie le conduira sur les lieux de fouilles (Mari, Terca, Ebla) où il travailla il y a quelques années. Homme de terrain et homme de texte, Jean Bottéro est un savoureux conteur qui sait faire passer simplement et avec humour ses grandes connaissances. Les images tournées au Louvre, aux musées d'Alep et de Damas et dans la région du Moyen Euphrate permettront de mieux appréhender la prodigieuse épopée de cette civilisation aujourd'hui trop oubliée.
 

Jéricho, du mythe à l'histoire
(Titre original : "Gerico, dal mito alla storia")
 
Le programme veut documenter le travail conjoint de la Mission italo-palestinienne qui opère dans le site millénaire de Jéricho depuis 1997. Une collaboration brusquement interrompue en l’an 2000 suite à l’aggravation dramatique des événements qui caractérisent encore aujourd’hui le conflit israélo-palestinien. A travers le témoignage des deux directeurs de la mission, sont racontés l’histoire de la ville, l’engagement scientifique d’archéologues, experts et ouvriers, le regret de tous de n’avoir pu poursuivre cet important projet de coopération.
Jéricho devient donc l’un des symboles les plus dramatiques de l’histoire de l’homme, atteinte aujourd’hui dans l’un de ses témoignages les plus précieux.
 

Jérusalem, les portes du temps
(Titre original : "Jérusalem the gates of time")
 
L'histoire de la restauration de la vieille ville de 1967 à 1987.
 

Jour de fouilles
(Titre original : "Jour de fouilles")
 
A Rigny-Ussé, en Touraine, l'église, construite aux 11 et 12èmes siècles, était entourée d'un vaste cimetière médiéval abritant des maisons. Sur ce site se déroule les activités d'un chantier-école, où des jeunes s'initient aux différentes techniques de fouilles.
La journée débute par l'apprentissage de la circulation sur les planches et de l'utilisation d'un certain nombre d'outils permettant de déblayer et d'extraire les objets découverts.
Elle se poursuit par l'apprentissage des techniques de dessin et de calcul des coordonnées : quadrillage, report des dessins sur un plan d'ensemble, relevés de coupe...
L'après-midi est consacré à différents ateliers : l'atelier de céramique où est traité le mobilier (tessons de poteries, clous de cercueils...) et l'atelier d'anthropologie où sont étudiés les ossements.
Les jeunes procèdent aux opérations de nettoyage, de marquage des numéros de couche sur les objets et de datation. Dans l'atelier de topographie, ils mettent en pratique les techniques de mesure des altitudes avec la lunette et la mire. Puis les activités de fouilles reprennent, tandis que se déroule une visite du chantier.
A la fin de la journée, les jeunes bâchent les fouilles afin de les protéger de l'humidité.
 

Jublains, la disparition d'une cité antique
(Titre original : "Jublains, la disparition d'une cité antique")
 
Jublains est une ville gallo-romaine de l’Ouest de la France qui a conservé de nombreuses ruines de ses bâtiments publiques : temple, thermes, théâtre, ainsi q’une énigmatique forteresse. Créée au Ier siècle sur le modèle des villes antiques, elle a progressivement décliné et perdu son statut de capitale de cité. Les récentes fouilles dirigées par l’archéologue Anne Bocquet permettent de mieux saisir l’évolution de l’urbanisme : une mise en place tardive et un échec partiel dans le projet d’urbanisme. A travers le destin d’une jeune esclave nommée Fortunata, revivez l’histoire de cette ville antique. Premier documentaire réalisé par des jeunes de 23 ans, avec un budget réduit mais avec une passion pour le patrimoine local, le film fait la synthèse de plusieurs siècles de fouilles sur la ville antique de Jublains.
 

Karakoum, la civilisation des oasis
(Titre original : "Karakoum, la civilisation des oasis")
 
Au coeur du désert du Karakoum, à l'extrême est du Turkménistan, non loin de la frontière afghane, les fouilles archéologiques menées par l'équipe scientifique formée d'Italiens, de russes et de Turkmènes, ont permis de lever le voile sur la plus grande nécropole de l'âge du bronze jamais découverte en Asie centrale.
Que nous racontent les sépultures retrouvées par milliers dans la nécropole de Gonur, vestiges d'une civilisation méconnue datant de 4000 ans ? Les occupants de ces superbes sépultures vont enfin raconter l'histoire de ces hommes des steppes. Les richesses archéologiques de cette région oubliée permettent de revisiter les rapports entre l'Orient et l'Occident et révèlent l'existence d'une civilisation très raffinée.
La typologie des tombes, la position des corps, les offrandes et les ornements racontent comme une carte inversée des moments importants de la vie de ces hommes. Les objets du quotidien parfaitement conservés gisent aux pieds des défunts : des céramiques rituelles ou usuelles, des pots à maquillage, des bijoux, des objets en argent, en bronze et en or pour l'entretien du corps, des statuettes représentant des divinités inconnues, des sceaux, ainsi que des armes de parade propres à une civilisation pacifiste. Tous ces vestiges traduisent l'existence d'ateliers artisanaux spécialisés, dénotant un haut niveau technologique, la présence de grands travaux collectifs comme l'irrigation et enfin, l'attestation de relations commerciales avec des civilisations lointaines.
Ce film nous fait revivre l'une des plus prestigieuses civilisations de steppes d'Asie centrale à travers l'art de la cosmétique dans le paysage idyllique des oasis, havres de paix et de fraîcheur.
 

Kebra Negast
(Titre original : "Kebra Negast")
 
L'histore ancienne de l'Ethiopie est étroitement liée à la diffusion du Christianisme qui depuis le 4ème siècle s'est diffusé dans la vallée du Nil jusqu'aux hauts plateaux éthiopiens en constituant le dénominateur commun sur lequel on a fondé l'état, la
 

Kerameikos
(Titre original : "Kerameikos")
 
Ce film s'intéresse au site archéologique de Kerameikos (Le Céramique), un cimetière en bordure de l'antique Athènes. Le voyageur Pausanias (2ème siècle avant J.-C.) et l'historien Thucydide (5ème siècle avant J.-C.) nous guident dans la visite de ce site. Le commentaire est tiré de leurs textes, des épigrammes trouvés sur le site ainsi que du compte-rendu de l'un des archéologues qui a mené la première fouille au XIXème siècle.
Ce film propose une approche plus personnelle du site grâce à l'usage répété de gros plans et musique. Il nous fait "ressentir" ce lieu que la vie (et l'histoire) ont marqué avec une rare intensité.
 

Kouphovouno, une prospection archéologique
(Titre original : "Kouphovouno, une prospection archéologique")
 
Ce vidéogramme présente les méthodes et techniques de la prospection archéologique sur site. Le site de Kouphovouno, en Grèce, se trouve dans le Péloponnèse, en Laconie près de Sparte. Il a fait l'objet d'une première fouille en 1941 par un archéologue allemand et d'une publication en 1989 par Josette Renard. Les archéogues directeurs de ce programme franco-britannique sont Josette Renard, maître de conférences à l'université de Bretagne sud etmembre de l'UMR 7041 du CNRS, Christophe Mee, professeur à l'Université de Liverpool et William Cavanagh, senior lecturer à l'Université de Nottingham.
L'introduction du vidéogramme situe les enjeux des opérations de prospection : recueillir des informations complémentaires sur le site pour une étude archéologique et pour préparer la stratégie de la future fouille prévue pour plusieurs campagnes.
Les opérations sont montrées et expliquées dans les neuf séquences qui suivent : l'implantation du carroyage et le ramassage de surface, l'implantation du point o pour la future fouille, la prospection géophysique (électrique et magnétique), la prospection géologique, la prospection géomorphologique par carottages, la prospection sédimentologique, la prospection de la susceptibilité magnétique et le traitement du matériel recueilli.
 

L’empreinte des dinosaures
(Titre original : "L’empreinte des dinosaures")
 
Deux spécialistes des dinosaures de renommée mondiale, les professeurs Philippe Taquet, du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris et Dale Russell de l’Université de Caroline du Nord, à Raleigh, aux Etats-Unis, entreprennent une passionnante expédition dans le Haut-Atlas marocain, à la recherche d’espèces inconnues. La surprenante découverte d’une mâchoire de l’un des plus vieux sauropodes jamais trouvés, éclaire d’un nouveau jour l’histoire de cet ancêtre de tous les dinosaures quadrupèdes végétariens. Si la mise en scène est décoiffante, le propos est très sérieux : au cours d’une passionnante enquête, menée avec la plus grande rigueur, l’animal doté du plus petit cerveau de tous les dinosaures surgit du passé et apparaît en images de synthèse dans l’étrange environnement qui était le sien, il y a près de 200 millions d’années.
 

L’or du Nord, la perle d’ambre jaune
(Titre original : "Die bernsteinperle - Das Gold des Nordens")
 
L’archéologue expérimental Harm Paulsen travaille l’ambre en utilisant des outils de l’Âge de pierre. Il veut fabriquer la réplique d’un collier du Néolithique.
 

La 7ème merveille du monde
(Titre original : "La 7ème merveille du monde")
 
Mai 1995, baie d'Alexandrie : l'édification d'un brise lame destiné à protéger le fort Quait Bey à l'est de l'île de Pharos menace d'ensevelir à tout jamais les vestiges du phare d'Alexandrie, la 7ème merveille du monde.
Mai 1995, c'est aussi le début de la plus grande campagne de fouilles sous-marines jamais entreprise en Egypte.
Jean-Yves Empereur, directeur du Centre d'Etudes Alexandrines, dirige une équipe de plongeurs archéologues, égyptologues et topographes. Spécialistes des fouilles d'urgence, leur mission est claire : cartographier les fonds sous-marins situés au pied du fort mamelouk et étudier les blocs qui jonchent la baie avant qu'ils ne disparaissent.
Sphynx majestueux, colonnes papyriformes à chapiteaux grecs, statues colossales de rois grecs représentés en dieux égyptiens, dévoilent peu à peu la mémoire de la ville antique créée par Alexandre Le Grand... avec une énigme en toile de fond : sommes nous bien en présence des vestiges du phare d'Alexandrie ? Ces pierres délivreront-elles des indices pour en édifier une nouvelle représentation ?
Tourné pendant toute la durée des fouilles, de mai à octobre 1995, ce film de 54 minutes retrace la fantastique histoire de cette mission archéologique avec un point de vue tout à la fois humain et scientifique.
Les images sous-marines exclusives, le suspens d'une mission de sauvetage d'urgence, l'importance des découvertes qui ont permis une nouvelle reconstitution du phare en images de synthèse, font de ce film un document unique.
 

La Bajada de Kukulkan
(Titre original : "La Bajada de Kukulkan")
 
Kukulkan, l'oiseau-serpent, est le nom d'un dieu maya, semblable au dieu Quetzalcoatl des hauts plateaux. Il est le dieu qui donne la vie et la rectitude de la pensée.
Le phénomène d'ombre et de lumière qui se produit dans la pyramide de Kukulkan à Chichen-Itza lors de deux équinoxes symbolise la descente du dieu Maya sur terre. Les rayons du soleil forment sur le mur de la balustrade sept triangles qui précèdent l'apparition de la tête du serpent : c'est le moment où Kukulkan doit recevoir les services et les offrandes avant de disparaître avec la lumière pour retourner à sa demeure.
 

La cloche d'Haïthabou
(Titre original : "La cloche d'Haïthabou")
 
La plus ancienne cloche en bronze d'Europe du nord et sa refonte dans une fonderie spécialisée en Westerland.
 

La colline de Gaztelu
(Titre original : "La colline de Gaztelu")
 
Isturitz : le grotte des ours et des hommes.
Isturitz, c'est une double rencontre :
- Celle avec l'homme d'aujourd'hui, archéologue, et le plaisir de ses découvertes vécu en direct, durant une campagne de fouilles.
- Celle, chargée d'émotion, avec l'homme préhistorique et son environnement de vie : la colline de Gaztelu.
 

La Colonne Trajane
(Titre original : "---")
 
Description de la frise recouvrant la colonne érigée en 113 après J.-C., après la victoire de l'Empereur Trajan sur las Daciens. La frise est un récit figuré de très grand intérêt historique et archéologique.
 

La flèche d'or de Khan Batyi
(Titre original : "Baty's gold Arrow")
 
A l’est de la partie européenne de la Russie, dans la région de Penza, les archéologues ont découvert un site ou il y a de cela huit siècles siégeait une forteresse. Ils ont trouvé de nombreux objets : armes, armures, bijoux, mobilier provenant de divers pays dont la Chine, l’Inde… Tous les indices indiquent que le fort a été assiégé et qu’une grande bataille a eu lieu sous ses murs. Les chroniques historiques ne parlent ni de la ville ni de la bataille qui a eu lieu. Certes la découverte fit sensation mais les archéologues ont plus de questions que de réponse à ce jour. De quelle bataille s’agit-il ? Pour quelles raisons les habitants ont-ils quitté la ville en l’état ? Pourquoi n’ont-ils pas enterré les morts ?
 

La grotte du château de Puento Viesgo
(Titre original : "La Cueva del castillo de Puente Viesgo")
 
Au début de notre siècle, la Cueva de "el Castillo" a servi de référence indispensable pour établir une chronologie relative dans l'art paléolithique européen. Ses fouilles sont archéologiquement très importantes car grace à ses stratigraphies ont a pu c
 

La Grotte Scladinia
(Titre original : "La Grotte Scladinia")
 
Découverte en 1971 à Sclayn, la grotte Scladina fait l'objet de fouilles pluridisciplinaires menées par l'Université de Liège. Les vestiges lithiques et fauniques découverts ont permis de mieux cerner le comportement social, économique et culturel de l'H
 

La maison de Julius Polybius à Pompéi
(Titre original : "La casa di Giulio Polibio a Pompei")
 
Ce film vous invite à visiter la maison de Julius Polybius, citoyen bpompéien, à peine quelques heures avant que l'éruption du Vésuve ne la détruise complètement et ne la fige ainsi que toute la cité romaine sous un linceul de cendres ardentes.
La superposition de rares photos prises lors de la découverte de la villa et d'images virtuelles permet de comprendre ce qu'il en restait vraiment et ce que l'imagerie virtuelle a permis de restituer.
C'est grâce à un long et très élaboré travail de restitution virtuelle réalisé par Altaïr Multimédia à la demande de l'Université de Tokyo et plus précisément du Professeur Masonari Aoyagi que cette maison reprend vie.
 

La maison du soleil
(Titre original : "Home of the sun")
 
A la suite du dernier âge de glace, une énorme météorite a frappé Saaremaa, la plus grande des îles de la mer Baltique. La météorite a explosé en plusieurs morceaux lors de son entrée dans l’atmosphère et l’un de ces morceaux est à l’origine du cratère de Kaali. Au cours des ans, un lac s’est formé dans le cratère principal d’un diamètre de 110m. Les scientifiques essaient d’établir la date exacte de la collision. Les différentes méthodes de datation situent l’âge du cratère entre 2400 et 7000 ans. La seule certitude est que c’est bien à Saaremaa qu’est tombée la dernière grosse météorite européenne. Selon les scientifiques, la météorite a laissé des traces impérissables dans les populations de la mer baltique. On trouve ainsi dans les traditions antiques des références à cet événement. Le lac du cratère est devenu un endroit sacré. A ce jour, le lac de Kaali renferme encore bien des secrets passés…
 

 
 

 
2003 © Copyright icronos. ICRONOS - 100 rue Malbec - 33800 Bordeaux - Renseignements : 05.56.94.22.20 - Email :icronosafifa@gmail.com